Your SEO optimized title

Nous dépensons plus pour la massothérapie que pour les services de santé mentale… sommes-nous mûrs pour un changement?

Le 5 octobre 2018

COMMUNIQUÉ

TORONTO (ONTARIO) (LE JEUDI 4 OCTOBRE 2018) – Au cours de la dernière année, les régimes de garanties de soins de santé des employeurs administrés par Green Shield Canada (GSC) ont dépensé quatre fois plus pour la massothérapie que pour les services de santé mentale.

« Pour vous mettre en contexte, pendant des dizaines d’années, la majorité des employés canadiens travaillant à temps plein ont eu accès à des régimes de garanties de soins de santé offerts par les employeurs, généralement selon une structure standard : une couverture des médicaments et des soins dentaires ainsi qu’un éventail de services de santé et de dispositifs médicaux, explique David Willows, chef de l’innovation et du marketing de GSC. Toutefois, ces régimes ont peu évolué avec le temps. »

Alors que les marqueurs de la santé ont constamment empiré et que les coûts associés aux soins de santé n’ont cessé de croître à un rythme plus rapide que le taux d’inflation, peu d’attention a été accordée pour passer en revue et modifier nos régimes de garanties de soins médicaux afin de répondre à ces problèmes de santé généraux. La hausse de l’incidence des maladies chroniques, l’attention braquée sur les problèmes de santé mentale et les conséquences des nouveaux médicaments coûteux (certains coûtent des dizaines de milliers de dollars par année et, à l’occasion, des centaines de milliers) ont toutes généré un élan propice à un réexamen des garanties de soins de santé.

 « Dans le secteur des garanties de soins de santé, la réaction à ces problèmes n’a pas été des plus dynamiques, affirme M. Willows. Les quelques tentatives de changement n’ont pas été à la hauteur, y compris l’imposition d’un plafond aux dépenses annuelles en médicaments par employé. Ce plafond risque d’empêcher l’accès des employés à des médicaments onéreux, mais qui permettraient de maintenir leurs fonctions vitales ou de leur sauver la vie. Les coûts globaux des régimes offerts par les employeurs n’ont toutefois pas été examinés, pas plus que la valeur ultime des régimes selon les meilleures données probantes accessibles tirées de la littérature scientifique. »

Par conséquent, GSC lance sa structure de régime de soins de santé dépensesÉCLAIRÉESMC à compter d’octobre 2018, qui offre des options indispensables aux employeurs qui souhaitent que leurs investissements en garanties de soins de santé aient des résultats plus tangibles sur la santé de leurs employés.

Voici des exemples de ce que proposera la structure de régime dépensesÉCLAIRÉES de GSC :

  • Un formulaire géré pour les médicaments de manière à offrir des options pharmaceutiques intelligentes, avec une couverture complète et sans plafond pour ne pas nuire aux personnes qui en ont le plus besoin.
  • Des options numériques de soutien en santé mentale afin de faciliter l’accès et d’uniformiser les soins.
  • De l’accompagnement fourni par des pharmaciens et des diététistes pour freiner les maladies chroniques.
  • Des garanties de soins de la vue qui reconnaissent les besoins des personnes ayant des troubles de vision importants, plutôt qu’une petite garantie forfaitaire pour tous aux deux ans.
  • Des garanties de soins dentaires qui reflètent les besoins des différentes générations, selon la recherche et les meilleures données probantes disponibles.

 Voici des exemples de ce que ne proposera pas la structure de régime dépensesÉCLAIRÉES de GSC :

  • La massothérapie. Le service paramédical le plus populaire et le plus coûteux de GSC est retiré des garanties de base afin de réinvestir des sommes importantes dans les problèmes de santé plus graves mentionnés ci-dessus.
  • Les examens de suivi chez le dentiste tous les six mois ou neuf mois pour les adultes, dont la nécessité n'est appuyée par aucune étude ni donnée probante, sont maintenant couverts une fois par an.
  • L’accès à de nouveaux médicaments onéreux qui ne présentent pas d’avantages éprouvés par rapport aux médicaments efficaces bien établis sera limité par un processus de traitement progressif, ce qui signifie que la nécessité clinique d’un médicament onéreux doit être appuyée par des données probantes pour donner lieu à un remboursement.
  • Les quotes-parts ou franchises, parce que nous savons que les frais à la charge du membre du régime peuvent l’empêcher de combler ses besoins pour améliorer leur santé à long terme.

 Les employeurs peuvent ajouter des comptes de dépenses personnelles et de soins de santé pour les employés en vue de leur permettre d’accumuler plus d’argent pour couvrir des services ou dispositifs médicaux de leur choix, notamment la massothérapie.

Et, pour la première fois dans une structure de régime de soins de santé au Canada, des sommes supplémentaires peuvent être cumulées et déposées dans ces comptes de dépenses personnelles et de soins de santé grâce à la participation à des activités santé – notamment le suivi des pas, la mise en place de rappels concernant la prise de médicaments et le contrôle de la pression artérielle – sur le portail de gestion de la santé en ligne de GSC, ChangerpourlavieMD.

« Pour vraiment changer les choses, il faut s’éloigner des structures de régimes traditionnelles et avoir le courage d’en expliquer les raisons aux employés qui se sont habitués à avoir librement accès à un tas de garanties qu’ils aiment vraiment, mais dont ils n’ont pas réellement besoin, explique M. Willows. GSC espère que la nouvelle structure de régime dépensesÉCLAIRÉES, et les discussions qu’elle suscitera, donneront bien des idées aux employeurs, aux consultants en régimes de garanties et aux assureurs afin qu’ils commencent à adopter des régimes de garanties de soins de santé qui intègrent mieux les concepts de la recherche et des données probantes, des résultats cliniques et, au final, de la valeur. »

- 30 -

Renseignements :
Service des médias
Green Shield Canada
1 800 268-6613, poste 3409
media@greenshield.ca

À propos de Green Shield Canada

GSC est le seul fournisseur national de garanties de soins de santé et dentaires sans but lucratif au Canada, qui s’est donné pour mission de promouvoir l’intérêt commun. GSC est à l’affût de moyens innovateurs qui permettraient aux Canadiens d’améliorer leur état de santé. D’un océan à l’autre, ses régimes de garanties collectifs et individuels couvrent les médicaments, les soins dentaires, les soins de santé complémentaires, les soins de la vue, l’hospitalisation et les voyages, de même que les services d’administration. Grâce à des stratégies de maîtrise des coûts, à une technologie de pointe et à un service à la clientèle exceptionnel, nous créons des programmes personnalisés pour plus de deux millions et demi de participants dans tout le pays. greenshield.ca