Your SEO optimized title

PRIVILÈGES OU ÉLÉMENTS QUI FONCTIONNENT VRAIMENT?

Le 26 septembre 2018

…CONCEVEZ VOTRE RÉGIME DE SOINS DE SANTÉ EN FONCTION DE SOINS AXÉS SUR LA VALEUR

Les vents du changement soufflent depuis quelque temps maintenant, gagnant en force en raison de tendances comme les médicaments à coût élevé, l’incidence croissante des affections chroniques et le vieillissement de la population. En fait, le besoin de changement est sans doute en train d’atteindre son paroxysme, remettant en question la viabilité du régime et sa capacité à avoir une incidence positive sur la santé de ses membres. Heureusement, les promoteurs peuvent être mieux protégés s’ils envisagent les dépenses de leur régime sous un nouvel angle : ils doivent se baser sur les événements à venir plutôt que sur ce qui s’est déjà produit. Cela suppose d’évoluer en fonction des données scientifiques, afin de prendre des décisions difficiles concernant la conception du régime et les changements à apporter.

Alors de quoi s’agira-t-il, de privilèges ou de garanties qui fonctionnent vraiment? Nous allons vous aider à prendre une décision…

Renonceriez-vous aux massages si cela permettait à un collègue de payer ses médicaments contre le cancer ou des services de soutien en santé mentale?

C’est le genre de décisions difficiles dont nous parlons, et c’est justement le principe des soins de santé axés sur la valeur :

faire des compromis. Ces compromis sont nécessaires, parce que la courbe des prix a changé pour toujours et qu’il n’y a sans doute pas de retour possible à la terre d’abondance. Cependant, nous pouvons aller de l’avant et relever brillamment les défis d’aujourd’hui et de demain. Comment? En axant notre prise de décision sur la valeur, laquelle repose sur les meilleures données scientifiques disponibles. Et quand celles-ci n’existent pas encore, il s’agit de faire appel aux experts en la matière pour obtenir des conseils. Afin de situer le contexte, retournons quelques instants à l’année 2014 et à l’étude annuelle de GSC sur les médicaments qui, pour la toute première fois, comprenait une analyse de toutes les garanties de soins de santé. Il est probablement inutile de vous rappeler certains résultats de l’étude évoquant (pour employer un euphémisme) la valeur discutable des dépenses engagées par les promoteurs de régime. Vous souvenez-vous de ces adolescents recevant des massages totalisant des dizaines de milliers de dollars? Pendant ce temps-là, de graves problèmes concernant la santé des membres du régime crevaient les yeux, en particulier l’incidence croissante des affections chroniques.

Les mêmes constatations figurent dans toutes les études annuelles sur la santé qui ont suivi. Nous l’avons donc déjà dit auparavant, mais nous allons le répéter, nous devons modifier la structure du régime pour favoriser la valeur, et ce, pour chaque dollar engagé dans les prestations de soins de santé. Voici comment...

Il y a des dépenses avisées... et des dépenses moins avisées

Comme nous l’avons exposé dans le numéro de juin 2017 du bulletin Le fond de l’histoire, « Le mot valeur sous entend qu’il ne suffit pas qu’un produit, un service, un établissement ou un fournisseur de soins de santé donne quelque chose. Ce mot désigne la qualité et les résultats de ce quelque chose ».

Par conséquent, s’assurer de faire des dépenses avisées – obtenir de la valeur pour les sommes investies dans le régime – dépend des résultats que vous souhaitez obtenir. En d’autres termes, tout dépend de l’objectif de votre régime de soins de santé : « S’il veut s’engager auprès de ses employés et maintenir sa compétitivité, le promoteur de régime peut offrir toutes sortes de services, mais il doit se rendre compte que les ressources de son régime de rémunération et de retraite et de son régime de garanties de soins de santé ne sont pas illimitées. Un autre promoteur de régime pensera peut-être que son régime de garanties est un moyen de contribuer au maintien de la santé des membres du régime, de sorte qu’il décidera peut-être de supprimer certains services qui ne sont pas destinés au traitement de maladies chroniques. » (Numéro de février 2016 du bulletin Le fond de l’histoire)

Faisons un exercice – allez, prêtez-vous au jeu! Prendre des décisions difficiles revient à répondre à un grand nombre de questions ardues, alors voici…

Question 1 : Quel est le but de votre régime de soins de santé?

  • Favoriser la santé et la productivité des employés.
  • Constituer un aspect attrayant de votre programme de rémunération globale.
  • Servir d’assurance visant à protéger les employés contre les pertes financières.
  • Fournir un soutien favorisant la santé des employés et constituer un élément attrayant de votre programme
    de rémunération globale.

Supposons que votre régime de soins de santé vise en grande partie à favoriser la santé et la productivité des membres. Et nous adopterons l’approche directe utilisée dans le numéro d’avril 2015 du bulletin Le fond de l’histoire : « Si vous êtes l’un de ces promoteurs de régime qui cherchent à obtenir des résultats concrets en matière de santé pour vos employés, ce régime traditionnel ne fera pas l’affaire ». Passons à la question suivante…

Question 2 : Comment pouvez-vous faire en sorte d’améliorer la santé des membres du régime de la façon la plus rentable possible?

Pour trouver la réponse à cette question, passez en revue chaque garantie de votre régime et demandez-vous s’il s’agit d’une dépense avisée. Comment le savoir? Examinez les données permettant de déterminer quelles garanties contribuent à atteindre les objectifs de votre régime. Voici comment notre estimée collègue Erin Crump, chef, Innovation stratégique, explique cette approche : « Si GSC continue à insister sur l’importance des garanties axées sur la valeur, c’est en partie en réaction à la décision de promoteurs de régime d’imposer des plafonds pour le remboursement des médicaments afin de maîtriser les coûts. Cependant, en adoptant cette approche, des membres du régime pourraient finir par ne plus être en mesure d’accéder à des médicaments d’une importance vitale sous prétexte de permettre à tout le monde de se faire masser. Globalement, si un promoteur de régime a à coeur la santé de ses membres, il devrait alors réfléchir de manière critique au bien-fondé de payer pour certaines protections comme les massages quand les données scientifiques indiquent que leurs bienfaits ne sont pas supérieurs à ceux d’un cours de yoga. Je conseille donc aux promoteurs de régime d’examiner tous les aspects de leur régime plutôt que de partir du principe qu’il n’est pas viable et d’ajouter automatiquement des  plafonds de remboursement des médicaments. Adoptez la même approche rigoureuse appliquée pour évaluer les médicaments, examinez les données probantes. GSC peut vous aider. »

Voilà, vous avez confirmé le but de votre régime et vous avez évalué chaque protection en fonction des meilleures données disponibles pour déterminer si elle ajoute de la valeur ou non, et maintenant (roulement de tambour), la principale question du débat…

Question 3 : Si vous étiez partis de zéro, avec tous les meilleurs renseignements à votre portée, à quoi ressemblerait le régime de soins de santé idéal?

Avertissement : Nous sommes sur le point de répondre pour vous, car nous ne nous sommes pas contentés de vous demander de faire l’exercice, nous l’avons fait aussi!

Comme si nous faisions un puzzle, nous avons composé le régime de soins de santé idéal pièce par pièce, mais nous avons évalué chaque pièce en fonction des meilleures données disponibles. Qu’est-ce que cela signifie? Il est temps de concevoir un régime d’un nouveau genre, en s’assurant que chaque pièce de ce régime favorise l’amélioration des résultats pour la santé et que les dépenses engagées ont le plus de répercussions possible.

À notre (pas si) humble avis, il s’agit de dépenses avisées qui justifient le lancement de ce « régime d’un nouveau genre » sous la bannière dépensesÉCLAIRÉES de GSC. Restez à l’affût : nous fournirons de plus amples renseignements à ce sujet sous peu! En attendant, voici un aperçu de quelques éléments qui en feront partie…  

Le régime de remboursement des médicaments est basé sur le Formulaire des médicaments conditionnelsMD d’après lequel GSC évalue tous les nouveaux médicaments homologués par Santé Canada en fonction de la valeur globale, du besoin non comblé, de l’efficacité clinique, de l’innocuité et de leur prix abordable pour le régime. Cette approche apporte une valeur ajoutée, car elle protège votre régime de remboursement des médicaments contre l’emploi de médicaments onéreux qui ne se sont pas avérés plus efficaces que des médicaments semblables – et moins chers – pour traiter certains problèmes de santé. Bien entendu, le régime de remboursement des médicaments est soutenu par un éventail de stratégies, par exemple la politique sur les biosimilaires, le réseau de pharmacies privilégiées pour les médicaments de spécialité et les limites de provision pour les nouvelles ordonnances et les ordonnances existantes.

Conformément à la stratégie axée sur la valeur, certaines restrictions visant à assurer des dépenses avisées s’appliquent aux garanties de soins dentaires et de soins de la vue (et d’après nos intellos techniques, les restrictions comprennent sans s’y limiter nos lignes directrices administratives actuelles). De plus, nous nous apprêtons à inclure uniquement des services paramédicaux basés sur des données probantes. (Tenez-vous bien : pas de garantie définie pour les massages, mais nous offrons un compte de frais pour soins de santé [CFSS] comme option pour permettre aux membres du régime de prendre leurs propres décisions concernant ces services.) De plus, nous avons également inclus nos programmes de soutien en santé et l’accès au portail ChangerpourlavieMD avec tout ce qu’il contient, comme le programme numérique de pleine conscience. En parlant de santé mentale, la valeur ne cesse de s’accroître grâce à notre nouveau produit virtuel de santé mentale appelé BEACON – également compris dans le nouveau régime. Comme vous l’avez sans doute déjà lu dans le numéro de juillet 2018 de L’avantageMD, BEACON est un programme de thérapie cognitivo-comportementale (TCC) accessible au moyen d’un ordinateur ou d’un appareil mobile conformément aux données probantes selon lesquelles la TCC en ligne se révèle tout aussi efficace que la TCC en personne, et bien plus rentable.

Ainsi, si vous étiez partis de zéro en ayant les meilleures données disponibles sous la main, à quoi ressemblerait votre régime? Il va sans dire (mais bien sûr nous allons le dire quand même) que nous recommandons d’envisager ce « régime d’un nouveau genre ».

La nouvelle norme d’aujourd’hui doit être repensée

Qu’il s’agisse vraiment des mots d’Einstein ou non, l’idée selon laquelle « La folie consiste à faire la même chose encore et encore et à attendre des résultats différents » semble contenir une observation importante. Si le principal objectif de votre régime est d’avoir une incidence positive sur la santé de ses membres, alors vous devez dépasser le cadre traditionnel dans lequel il est conçu. Optimisez la valeur de votre régime en vous assurant que chaque dollar dépensé dans les garanties de soins de santé apporte de la valeur.