Your SEO optimized title

l'avantage - Septembre 2020

Le 21 septembre 2020

QUOI DE NEUF?

Dépôt direct obligatoire sur les demandes de règlement électroniques à venir en décembre

Depuis un certain temps déjà, toutes les entreprises comprennent la nécessité de réduire l’empreinte carbone collective et de « passer au vert », et l’arrivée de la pandémie actuelle a plus que jamais mis en évidence l’importance de trouver des solutions numériques pertinentes. Selon ces objectifs, les membres du régime qui sont inscrits aux Services en ligne de GSC et qui soumettent des demandes de règlement par voie électronique (en temps réel et par téléchargement) devront s’inscrire au transfert de fonds électronique (TFE ou dépôt direct), qui deviendra le seul mode de paiement des demandes de règlement. Ce changement entrera en vigueur au début du mois de décembre. Après cette date, les chèques et les relevés sur papier ne seront plus envoyés par la poste pour les demandes de règlement soumises en ligne – à noter que les membres du régime peuvent accéder à tous leurs relevés par l’intermédiaire des Services en ligne. 

Conformément à la pratique courante du secteur, ce changement est écologique (« vert »), garantit que les membres du régime recevront plus rapidement le paiement des demandes de règlement admissibles, et offre un moyen de remboursement sans contact. Cette approche est l’option privilégiée par la grande majorité des promoteurs et des membres du régime de GSC qui ont été interrogés dans le cadre de l’examen du processus de GSC.

Les membres du régime qui n’ont pas encore souscrit au dépôt direct seront informés de ce changement par l’intermédiaire des Services en ligne, au moyen d’une fenêtre contextuelle et d’un affichage rotatif sur le tableau de bord. Un message sera également inclus dans notre système de réponse vocale interactif et dans les relevés des demandes de règlement. De plus, nous enverrons un courriel à ces membres du régime pour les informer du changement.

Ce changement sera appliqué à l’ensemble des activités de GSC. Veuillez communiquer avec l’équipe responsable de votre compte si vous avez des questions.

Amélioration du processus pour certains médicaments couverts par les régimes d’assurance-médicaments de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba

GSC a toujours exigé une autorisation préalable pour les médicaments couverts par le Programme d’autorisation spéciale de la Colombie-Britannique (BCSA) et les Programmes de médicaments d’exception (PME) du Manitoba et de la Saskatchewan. Selon le processus actuel, le médecin du membre du régime doit présenter une demande au programme provincial applicable, puis envoyer une copie de la lettre de décision à GSC. Nous mettons ensuite à jour notre système de demandes de règlement avec l’information relative à l’approbation ou au refus afin de faciliter l’évaluation des demandes de règlement. Un délai de grâce de 60 jours donne du temps pour la réception de l’approbation de la province et l’envoi à GSC à des fins de traitement. L’exception à ce processus est la Colombie-Britannique, où nous acceptons les codes BCSA directement des pharmacies depuis le quatrième trimestre de 2017. 

Un processus nouveau et amélioré sera désormais en vigueur à partir du 1er octobre 2020. Les médecins enverront une copie de la lettre de décision du programme provincial directement à la pharmacie, et non plus à GSC. Les pharmacies conserveront les lettres et, lorsqu’elles soumettront des demandes de règlement pour ces médicaments à GSC, elles indiqueront par voie électronique (à l’aide du code d’intervention) si le médicament a été approuvé ou non par le programme applicable. Bien que la réception du code BCSA reste la méthode privilégiée pour cette province, un petit nombre de pharmacies ne sont pas en mesure de soumettre le code en raison du logiciel du fournisseur qu’elles utilisent. Le processus amélioré offrira un moyen supplémentaire aux pharmacies de la Colombie-Britannique de soumettre plus efficacement les demandes de règlement et constituera une amélioration significative pour les pharmacies de la Saskatchewan et du Manitoba lors de la soumission des médicaments du PME – ainsi qu’une expérience beaucoup plus positive pour les membres du régime. Le délai de grâce de 60 jours restera en vigueur afin de laisser le temps à la pharmacie de recevoir la lettre du médecin.

Le reste du processus restera également le même. Si le médicament est approuvé par le régime provincial, GSC coordonnera les prestations avec ce régime. Si le régime provincial refuse la couverture du médicament, le membre du régime devra obtenir l’autorisation préalable de GSC pour que le médicament soit couvert par son régime de garanties.

Une Mise à jour pour les membres du régime expliquant le processus amélioré vous est offerte afin que vous puissiez la distribuer aux membres de votre régime.

Possible modification des services pharmaceutiques au Québec en raison du projet de loi 31

Le projet de loi 31 du Québec, qui a été adopté en mars 2020, élargit le champ d’exercice des pharmaciens. Certains services, comme la prescription et l’administration de certains types de médicaments et de vaccins, sont déjà assurés par les pharmaciens québécois. La deuxième partie de ce projet de loi, pour laquelle la réglementation est encore en cours de discussion, permettrait d’étendre cette liste de services au fil du temps.

Actuellement, certains de ces services pharmaceutiques sont couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), moyennant une quote-part et une franchise. Le projet de loi 31 permet à la RAMQ de payer certains de ces services sans appliquer de quote-part ni de franchise. Si la RAMQ va de l’avant et met en œuvre cette disposition du projet de loi 31, ce changement ferait en sorte que tous les nouveaux services soient entièrement couverts par la RAMQ, ou par une couverture privée équivalente, ce qui permettrait ainsi un accès juste et équitable à tous les membres du régime du Québec.

Les changements au modèle de remboursement de la RAMQ sont peu courants, mais GSC est bien placée pour adapter l’évaluation des demandes de règlement en ce sens. Même si cela nous prendrait un certain temps, la souplesse de notre système de demandes de règlement permet une mise en œuvre plus rapide de ce type de changement, comparativement à d’autres assureurs.

La RAMQ étudie toujours la question à savoir si elle doit ou non procéder à ce changement, et nous n’avons pas été informés d’un délai précis quant à cette décision. Voilà pourquoi nous suivons la situation de près. De cette façon, si le changement est adopté, nous pourrons immédiatement commencer à modifier le système. Soyez assurés que nous vous tiendrons au courant.

MISES À JOUR…

PocketPills propose trois forfaits souples et une offre d’une durée limitée

Comme nous l’avons annoncé dans le numéro de mai 2020 de L’avantage, GSC a conclu un partenariat avec PocketPills, la plus importante pharmacie en ligne du Canada. En tant que pharmacie entièrement numérique propulsée par la technologie, PocketPills offre des économies pour votre régime de garanties ainsi qu’une gestion personnalisée des médicaments pour les membres de votre régime.

Les membres du régime bénéficient d’une expérience pharmaceutique pratique et entièrement numérique qui comprend les éléments suivants :

  • Contact instantané avec un pharmacien, en ligne ou au moyen de l’appli mobile PocketPills;
  • Pochettes PocketPacks faciles à utiliser qui contiennent des médicaments triés en fonction de la posologie;
  • Renouvellements d’ordonnance automatiques;
  • Prise en charge permanente de la maladie;
  • Livraison gratuite (le jour suivant pour certains endroits);
  • Faibles frais d’exécution;
  • Marges bénéficiaires des pharmacies réduites.

GSC propose PocketPills dans les trois forfaits parmi lesquels vous pouvez choisir, chacun ayant une structure et une tarification uniques. Vous pouvez choisir d’offrir PocketPills pour les médicaments d’entretien et les médicaments à action immédiate ou les médicaments d’entretien seulement. De plus, vous pouvez profiter d’une offre d’une durée limitée. Voir les détails ci-dessous.

* À titre d’offre spéciale à durée limitée pour 2020, si vous avez recours au régime facultatif, la marge bénéficiaire la plus faible offerte dans le cadre du régime incitatif et du régime exclusif obligatoire s’appliquera à votre régime jusqu’à son renouvellement en 2021. À ce moment-là, si vous ne passez pas au régime incitatif ou au régime exclusif obligatoire, la marge bénéficiaire augmentera au taux standard du régime facultatif, ce qui reste inférieur à la marge des pharmacies communautaires typiques.

Notez que si PocketPills n’était pas disponible au début au Québec, il devrait l’être dans un proche avenir.

Si vous envisagez l’une des trois options de produits, vous pouvez demander une analyse qui estimera les économies que vous pourriez réaliser si vous ajoutiez cette option à votre régime de remboursement des médicaments. PocketPills passera en revue un rapport de toutes les demandes de règlement admissibles traitées dans le cadre de votre régime de remboursement des médicaments et fournira un résumé des économies de coûts pour vous aider à prendre une décision.

Communiquez avec l’équipe responsable de votre compte pour ajouter PocketPills à votre régime de remboursement des médicaments ou si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements.

MindBeacon réagit aux retombées de la COVID-19

On s’entend pour dire que l’incertitude et les changements soudains causés par la COVID-19 ont aggravé les problèmes de santé mentale de nombreux Canadiens. Alors que la pandémie se poursuit, MindBeacon élargit cet automne les offres thérapeutiques de sa plateforme numérique de thérapie cognitivo-comportementale (TCC) BEACON pour répondre aux besoins des personnes qui ont besoin d’une thérapie axée sur la gestion du stress et de la douleur chronique. Les nouvelles offres thérapeutiques s’ajouteront à celles qui sont déjà offertes : dépression, anxiété et panique, stress post-traumatique et insomnie.

Aider les membres du régime à gérer le stress et la douleur chronique

Le stress est la réaction humaine naturelle à l’incertitude et au changement. La difficulté à faire face à un stress prolongé peut entraîner de la détresse et de l’anxiété. Depuis l’avènement de la COVID-19, MindBeacon a vu l’anxiété prendre le pas sur la dépression comme préoccupation prédominante chez bien des gens – vous trouverez plus de renseignements à ce sujet ci-dessous. Et lorsque le stress se prolonge encore et encore, la dépression et les autres troubles liés au stress peuvent se bousculer. En réponse à cette crise de santé mentale croissante, BEACON offrira bientôt une thérapie pour la gestion du stress grâce à laquelle les membres du régime développeront des techniques et des compétences particulières à leurs propres facteurs de stress quotidiens.

Comme pour la recrudescence du stress, les promoteurs de régime constatent une augmentation constante de la douleur chronique comme cause d’invalidité. Définie comme étant une douleur qui ne disparaît jamais vraiment (qui dure de trois mois à plusieurs années), le problème médical d’origine est souvent résolu, mais la douleur persiste. Mais celle-ci est bien réelle et nuit gravement aux capacités physiques fonctionnelles ainsi qu’à la santé mentale. BEACON, qui reconnaît que la douleur chronique est complexe à gérer, offrira bientôt une thérapie pour la gestion de la douleur chronique. Les membres du régime apprendront des méthodes d’autogestion qui les aideront à modifier leur relation avec la douleur et à diminuer ses effets sur leur vie.

Un aperçu de l’anxiété avant et après l’arrivée de la COVID-19

En mars 2020, la crise de la COVID-19 a fait sa première apparition dans la vie des Canadiens, et elle persiste toujours plusieurs mois plus tard sans qu’on puisse en voir la fin. Si l’on examine les caractéristiques des utilisateurs de BEACON avant le 1er mars 2020, 34 % d’entre eux ont indiqué que l’anxiété était leur principale préoccupation en matière de santé mentale. Au cours des cinq mois qui ont suivi le 1er mars 2020, la proportion d’utilisateurs dont la principale préoccupation est l’anxiété est passée à 46 %. Ce bond de 12 points place l’anxiété devant la dépression comme principale préoccupation des personnes qui ont recours à BEACON.

En outre, avant le 1er mars, 32 % des utilisateurs de BEACON dont l’anxiété était la principale préoccupation ont déclaré présenter des symptômes graves au début de la thérapie. Durant les cinq mois qui ont suivi le 1er mars, la proportion de personnes présentant des symptômes graves a nettement augmenté, de 10 points, pour
atteindre 42 %.

Ce changement n’a pas surpris l’équipe clinique de MindBeacon. La COVID-19 a engendré un stress et des changements considérables chez bien des gens, et de multiples traumatismes chez d’autres (comme la perte d’un emploi et des soucis financiers, et la maladie ou le décès d’un proche pour certains). Compte tenu de la multitude de nouveaux facteurs de stress simultanés pour certains – santé, finances, dynamique familiale et perturbation sociale –, on s’attend à ce que les gens soient au minimum un peu plus anxieux que d’habitude, et que les personnes déjà sujettes à des problèmes d’anxiété soient beaucoup plus anxieuses.

Il est également logique qu’une plus grande proportion d’entre elles présentent de graves symptômes d’anxiété. En fait, les mesures d’évaluation de BEACON sont généralement en hausse pour la plupart des problèmes de santé mentale, y compris l’anxiété. En raison des facteurs de stress liés à la COVID-19, un plus grand nombre de personnes, qui auraient pu normalement faire face à une légère anxiété avant la pandémie, développent des symptômes plus graves. Et pour celles qui étaient déjà atteintes d’un trouble anxieux, les incertitudes entourant la COVID-19 ont probablement aggravé la situation.

Beaucoup d’entre vous offrent déjà une couverture pour la thérapie BEACON par le biais de leur régime de garanties. Le moment est bien choisi pour en faire la promotion auprès des membres de votre régime, car on peut supposer sans risque de se tromper que beaucoup d’entre eux ont d’une manière ou d’une autre subi des contrecoups durant les six derniers mois.

*En ce qui concerne les promoteurs de régime de GSC, BEACON fournit des outils de communication téléchargeables faciles à utiliser. Ils peuvent vous aider à communiquer avec les membres du régime dans le cadre de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales (qui débute le 4 octobre), ou dès que vous souhaitez mettre de l’avant les ressources en matière de santé mentale. Les outils comprennent de l’information destinée aux membres du régime concernant la thérapie BEACON pour la gestion du stress et de la douleur chronique. Vous trouverez les outils de communication efficace de GSC à l’intention des promoteurs de régime ici : www.mindbeacon.com/fr/gsc-promoteur.

Une autre option de couverture est offerte

Le programme est appuyé par des résultats probants, comme le souligne le numéro de mars 2020 de L’avantage. Et n’oubliez pas que nous offrons désormais une couverture pour la thérapie BEACON selon un modèle de coût par employé et par mois qui élimine complètement les frais à la charge des membres du régime, ce qui stimulera la demande. Communiquez avec l’équipe responsable de votre compte pour obtenir une soumission.

Mises à jour du libellé de la protection voyage standard de GSC

Comme il a été mentionné dans le numéro de mars 2020 de L’avantage, le Conseil canadien des responsables de la réglementation d’assurance (CCRRA) a formulé un certain nombre de recommandations pour s’assurer que les consommateurs canadiens comprennent les divers produits d’assurance-maladie de voyage qui leur sont offerts et la couverture qu’ils proposent. Voici certaines des recommandations aux assureurs :

  • Élaboration de définitions et d’une terminologie normalisées;
  • Amélioration des processus de demande, d’examen préalable et de soumission;
  • Simplification et amélioration des documents d’information;
  • Mise en place de mécanismes de contrôle et de surveillance adéquats à tous les stades du cycle de vie des produits;
  • Amélioration de la formation et de l’information pour le personnel des ventes.

GSC s’est engagée à mettre à jour ses contrats et ses livrets afin qu’ils respectent les définitions et la terminologie standard recommandées par le CCRRA. Nous sommes heureux de vous informer que cette mise à jour est maintenant terminée, bien avant la date limite de fin d’année. À partir du mois prochain, le libellé à jour sera intégré aux nouvelles mises en œuvre de groupes et pour les promoteurs de régime existants pour la prochaine réimpression/remise à jour exigée.

Il est important de noter que les mises à jour du libellé, faites en réponse aux recommandations du CCRRA, devraient être adoptées par l’ensemble du secteur et sont uniquement destinées à des fins de clarification et de transparence. Cette mise à jour ne modifie en rien l’intention de la protection voyage ni la manière dont les limites et les exclusions ont toujours été appliquées aux garanties de voyage de GSC.

VOUS ENTENDREZ BEAUCOUP PARLER DE…

Le produit d’affirmation de genre de GSC est en développement

Les membres du régime qui cherchent aujourd’hui à être couverts par leur régime de garanties pour leur transition de genre peuvent obtenir une couverture limitée pour les traitements médicamenteux, les services psychologiques et de consultation, et d’autres services paramédicaux, en plus de ce que la province fournit. Toutes les garanties seront assujetties aux limites globales de leur régime. Les dépenses supplémentaires qui ne sont pas admissibles par l’intermédiaire du régime provincial peuvent être couvertes par un compte de frais pour soins de santé – si un tel compte leur est offert.

Au cours des mois à venir, un produit facultatif d’affirmation de genre sera disponible pour les promoteurs de régime. Nous avons consulté plusieurs organisations tout au long du cycle de développement du produit, dont l’Association professionnelle canadienne pour la santé transgenre (CPATH) et la World Professional Association for Transgender Health (WPATH).

Bien que nous ne sachions pas encore exactement quelles dépenses seront admissibles dans le cadre du produit, nous pouvons confirmer qu’il comprendra des coûts non couverts par le régime de soins de santé provincial ou territorial (la plupart des procédures requises pour la chirurgie d’affirmation de genre). La CPATH a publié un document de référence pratique qui décrit les soins médicaux pour l’affirmation de genre financés par l’État et offerts au Canada. D’autres renseignements suivront dès que le produit sera disponible, alors restez à l’écoute.

Prochainement : une plateforme améliorée pour l’administration en ligne

En ce qui concerne l’administration en ligne, nous sommes fiers de mettre en œuvre de nouvelles fonctionnalités qui réduisent la pression pour les administrateurs de régime et simplifient les tâches quotidiennes. Dans cette optique, nous sommes heureux d’annoncer qu’AdminConnectMC, une nouvelle interface pour gérer l’administration en ligne, sera lancée au début de 2021.

AdminConnect offrira aux utilisateurs une expérience en ligne plus intuitive et simplifiée, leur permettant de gérer davantage de tâches de manière indépendante et en temps réel. Par exemple, AdminConnect permettra aux utilisateurs d’effectuer en libre-service des changements groupés (par exemple, les salaires ou les adresses), d’effectuer des tâches liées à des personnes à charge ayant dépassé l’âge d’admissibilité, d’automatiser les rapports, et bien plus encore. Restez à l’écoute pour obtenir plus de détails dans les mois à venir.

Et ce n’est que le début. Après le lancement, nous continuerons à moderniser les fonctions administratives d’AdminConnect afin de mettre des options encore plus utiles à la portée des utilisateurs.