Your SEO optimized title

l'avantage - Août 2019

Le 26 août 2019

Poursuite de l’opération « peau neuve » de ChangerpourlavieMD et tirage de notre grand prix

Bonne nouvelle! Nous poursuivons l’opération « peau neuve » de notre portail Changerpourlavie. La première partie de l’opération a été dévoilée plus tôt cette année au mois d’avril avec une nouvelle structure pour la page d’accueil, la page de connexion, l’évaluation des risques pour la santé et la page des récompenses. La deuxième partie arrivera au cours des prochains mois et apportera un vent de fraîcheur sur toutes les pages restantes du portail Changerpourlavie. Grâce à la présentation plus épurée du portail et à la navigation simplifée, il n’a jamais été aussi facile de faire de petits pas afn d’évoluer vers un mode de vie plus sain et de s’amuser – tout en gagnant des points – en faisant cet effort!

Nous lancerons notre dernier concours de l’année sous la forme d’un tirage d’un grand prix afn d’encourager les membres du régime à jeter un coup d’oeil sur la nouvelle version du site lorsqu’elle sera prête… alors restez à l’affût!

Cet automne… améliorations des lignes directrices administratives de GSC pour les demandes de règlement pour appareils auditifs

GSC s’efforce d’aider les promoteurs de régime à offrir aux membres du régime les garanties de soins de santé dont ils ont besoin tout en assurant la viabilité à long terme des régimes de garanties et en luttant contre la fraude et les abus. Ces objectifs étant notre priorité, nous exerçons une surveillance constante sur les données relatives aux demandes de règlement pour cerner les aspects des directives et des procédures qui peuvent être améliorés. Compte tenu des conclusions d’une analyse approfondie réalisée récemment sur la façon dont sont traitées et remboursées les demandes de règlement pour les appareils auditifs, des améliorations seront apportées à nos lignes directrices administratives; elles entreront en vigueur le 1er octobre 2019.

Qu’est-ce qui change? Parmi les améliorations apportées à notre formulaire de demande de règlement, nous avons éliminé les renseignements dont nous n’avons plus besoin et avons ajouté des champs exigeant des renseignements supplémentaires concernant le prescripteur et le distributeur, notamment leurs titres de compétences. Lorsque ces améliorations seront en vigueur, nous sommes sûrs qu’elles permettront des gains en effcience qui profteront autant à GSC qu’aux fournisseurs, et qu’elles offriront aux membres du régime une bien meilleure expérience – bref, vous gagnez sur toute la ligne!

Et même si la version améliorée des lignes directrices administratives entre en vigueur le 1er octobre, nous allons passer en revue les frais raisonnables et habituels actuels pour les appareils auditifs dans le cadre de l’examen annuel standard que nous réaliserons plus tard cette année pour toutes les prestations de soins de santé complémentaires. Toute modifcation éventuellement apportée prendrait effet le 1er décembre 2019, mais ne serait pas prise en compte dans le remboursement des demandes de règlement relevant de régimes prévoyant un plafond pour la garantie relative aux appareils auditifs, car ce plafond est habituellement inférieur au barème des frais raisonnables et habituels admissibles.

Quels sont les messages communiqués? Nos données sur les appels indiquent que plus de 90 % des membres du régime communiquent avec nous pour vérifer leur admissibilité à la garantie avant de commander des appareils auditifs; c’est pourquoi nous ne prévoyons pas transmettre de communication directement aux membres du régime. Nous avons récemment communiqué nos exigences mises à jour concernant les demandes de règlement aux fournisseurs d’appareils auditifs et nous leur ferons parvenir un courriel de rappel à l’approche du 1er octobre. Nous avons profté de l’occasion pour leur rafraîchir la mémoire au sujet de la Politique sur les incitatifs de Green Shield Canada – une politique qui s’applique à tous les professionnels de la santé, et nous les avons encouragés à continuer de communiquer avec nous pour vérifer les détails de la couverture.

Si vous avez des questions à propos de ces mises à jour, communiquez avec l’équipe responsable de votre compte.

Mise à jour de la ligne directrice administrative pour les demandes de règlement de soins non urgents engagés hors du Canada

À compter du 1er janvier 2020, les demandes de règlement pour soins non urgents (comme les soins dentaires et les services professionnels prévus) engagés hors du Canada ne seront plus couvertes par les régimes de garanties. Les demandes de règlement pour soins d’urgence en voyage continueront d’être évaluées selon les paramètres de la protection voyage de votre régime. Les régimes adopteront des libellés qui prévoient expressément ce type de demandes de règlement (en précisant que la pratique demeure exceptionnelle); cette mise à jour n’aura pas d’incidence sur les membres du régime dont le pays de résidence n’est pas le Canada et les membres du régime en mission à l’étranger.

Pourquoi apportons-nous ce changement?

Les demandes de règlement pour soins non urgents déboursés à l’étranger représentent un très faible pourcentage de nos statistiques globales relatives aux sinistres, mais elles ont connu une nette croissance avec l’émergence du tourisme médical, une industrie qui représente des milliards de dollars. Même si nous avons accepté sans problème ces demandes de règlement pour soins non urgents jusqu’ici, leur volume était faible et elles concernaient généralement des services qui étaient souvent moins chers à l’étranger, par exemple, les soins dentaires majeurs. Toutefois, cette tendance a soudainement connu une forte poussée à la hausse ces dernières années, ce qui nous a amenés à examiner plus attentivement nos données.

Par exemple, pour les soins dentaires seuls, la tendance sur les trois dernières années dans notre bloc d’affaires indique une croissance annualisée des frais pour soins non urgents déboursés à l’étranger et ayant fait l’objet de demandes de règlement :

Année Augmentation
De 2016 à 2017 1,8 %
De 2017 à 2018 7,45 %
De 2018 à 2019 15,5 %

Cette croissance traduit l’émergence au cours des vingt dernières années du tourisme médical, une industrie dans laquelle des personnes de pays riches cherchent à obtenir des traitements dans des pays à faibles revenus, en règle générale afn d’économiser sur les coûts, surtout lorsqu’elles ne bénéfcient d’aucun régime de garanties. Ces touristes semblent se diviser en deux groupes : ceux qui se rendent dans un pays étranger exclusivement afn d’y obtenir un traitement ou qui obtiennent un traitement dans le cadre d’un forfait vacances, et ceux qui sont en vacances ou en visite chez des proches à l’étranger et qui reçoivent un traitement pendant leur voyage.

Quels types de demandes de règlement recevons-nous? Plusieurs d’entre elles concernent des soins dentaires, même si la plupart des problèmes dentaires ne sont pas critiques. Si une personne ne reçoit pas immédiatement un soin dentaire, il y a peu de chances qu’elle en subisse de graves conséquences. La plupart de ces touristes pourraient attendre leur retour au Canada pour y recevoir des soins dentaires. La majorité des demandes de règlement de soins de santé complémentaires que nous recevons concernent des traitements de massothérapie de type spa.

Notre principale préoccupation à ce sujet porte sur le fait que ces fournisseurs étrangers ne sont pas inscrits à notre registre. Par conséquent, il nous est impossible d’effectuer des vérifcations sur les services fournis, ce qui fait que nous constatons déjà une hausse des demandes de règlement frauduleuses provenant de l’extérieur du Canada. Contrairement aux demandes de règlement d’urgence pour lesquelles nous avons parfois la possibilité de négocier les prix et d’accéder à des fournisseurs privilégiés, ces demandes pour soins non urgents font en sorte qu’il nous est diffcile d’obtenir les titres de compétences et les qualifcations des fournisseurs pour les frais engagés. Nous ne pouvons pas non plus connaître la qualité des soins, les exigences en matière de sécurité ainsi que les protocoles disciplinaires de l’organisme de réglementation desdits fournisseurs (s’il en existe un) dans le pays concerné. Dernier point mais non le moindre, la continuité des soins du membre du régime est interrompue.

La prochaine étape?

Dès le 1er janvier, nous informerons les membres du régime de cette mise à jour de la ligne directrice administrative sur les relevés de prestations et du paiement de la première demande de règlement pour soins non urgents à l’extérieur du Canada. Les demandes de règlement subséquentes ne seront pas remboursées, et les membres du régime en seront avisés.

Nous mettrons à jour notre contrat ainsi que le libellé du livret afn de reféter ce changement. Le nouveau libellé fgurera dans les livrets lors de leur prochaine réimpression/ rediffusion, après le 1er janvier. Pour les promoteurs de régime qui veulent continuer à couvrir ce type de demandes de règlement, nous recommandons de le faire via un compte de frais pour soins de santé. Communiquez avec l’équipe responsable de votre compte pour obtenir de plus amples renseignements.

Retombées positives de BEACON soulignées dans un rapport récent

Depuis le 1er août 2018, GSC offre le programme numérique de traitement des problèmes de santé mentale BEACON comme garantie standard dans les régimes de soins de santé complémentaires pour les membres du régime et leurs personnes à charge admissibles (16 ans et plus) dont les soins de santé mentale et les services de consultation sont couverts. Faisant appel à un type de psychothérapie fondé sur des données probantes, la thérapie cognitivocomportementale (TCC), BEACON peut contribuer à combler des lacunes en proposant un mode de traitement des problèmes de santé mentale effcace, abordable et accessible. Nous avons lancé le programme BEACON dans le numéro de juillet 2018 de L’avantage.

La clé : La mesure des résultats

La mesure des résultats pour les patients est essentielle pour offrir l’accès en ligne à un traitement de psychothérapie fondé sur des données probantes comme BEACON. Le partage de ces résultats permet aux promoteurs de régime de GSC de parfaitement comprendre les services offerts ainsi que leur niveau d’effcacité. Ce type de transparence vous permet de constater la valeur que représente le programme BEACON pour votre régime.

BEACON a récemment publié un article de blogue qui souligne les conclusions de son récent article sur l’aperçu des résultats. Écrit par le Dr Peter Farvolden, psychologue certifé et directeur clinique de BEACON, cet article présente les résultats en fonction d’un échantillon récent de 1 006 participants ayant profté du programme BEACON.

Mise à jour des documents de communication

Nous vous rappelons que le guide pour une communication réussie de BEACON constitue une ressource utile vous permettant de veiller à ce que vos membres du régime soient au courant du programme et des avantages qu’il offre. Accessible à mindbeacon.com/ fr/gsc-promoteur, ce guide a été mis à jour avec du tout nouveau contenu, notamment une vidéo de deux minutes intitulée « BEACON : à quoi faut-il s’attendre », qui explique comment fonctionne BEACON du début à la fn. Cliquez ici pour accéder au guide.

GSC a également mis à jour les communications aux membres du régime, qui servent au programme BEACON. Vous trouverez l’affche, la fche de renseignements ainsi que la communication « Le saviez-vous? » à greenshield.ca/fr-ca/conseillers-et-promoteurs/ garanties-de-gsc/depenseseclairees. Assurez-vous de les consulter. Si vous avez des questions à propos de BEACON ou si vous désirez en apprendre davantage, communiquez avec l’équipe responsable de votre compte.

AU CAS OÙ VOUS NE LE SAURIEZ PAS ENCORE…

Mise en oeuvre du Programme de déprescription par les pharmaciens le 1er octobre

Comme nous l’avons annoncé dans le numéro de mai 2019 de L’avantage, GSC lancera le Programme de déprescription par les pharmaciens le 1er octobre 2019.
Voici ce que vous devez savoir...

La déprescription est le processus planifé et supervisé qui consiste à réduire ou à cesser la prise d’un médicament qui n’est plus utile à une personne ou qui est devenu nocif pour elle, tout en maintenant, voire en améliorant, la qualité de vie, ce qui est également l’objectif du programme de GSC.

Le Programme de déprescription par les pharmaciens vise plus particulièrement deux catégories de médicaments : les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), prescrits pour traiter les problèmes d’acidité gastrique comme le RGO (refux gastro-oesophagien), ainsi que les benzodiazépines et les hypnotiques de type Z (BZRA), généralement prescrits pour traiter les problèmes de sommeil.

Dans le cadre de ce programme, les pharmaciens, dans un processus décisionnel collaboratif avec les patients et leurs médecins, repéreront les patients susceptibles de pouvoir bénéfcier du programme et leur offriront la possibilité de réduire ou de cesser la prise des médicaments concernés avec le soutien du pharmacien et d’un conseiller dans le cadre de séances individuelles.

Veuillez cliquer ici pour consulter une fche de renseignements, que vous pourrez transmettre à vos membres du régime afn de leur faire connaître ce programme novateur.

Si vous ne souhaitez pas que ce programme fasse partie de votre régime de garanties, veuillez communiquer avec l’équipe responsable de votre compte chez GSC au plus tard le 8 septembre 2019. Si nous n’avons pas reçu votre demande de refus du programme à cette date, le Programme de déprescription sera automatiquement ajouté à votre régime le 1er octobre 2019. Comme pour nos autres programmes administrés par des pharmaciens, ce programme n’est pas offert au Québec en raison du cadre réglementaire dans cette province.

Mise à jour de la Stratégie relative aux analgésiques narcotiques de GSC

Dans le numéro de mai 2019 de L’avantage, nous vous avons annoncé que GSC apportera des améliorations à la façon dont nous traitons les analgésiques narcotiques. Nous pouvons désormais confrmer que ces changements entreront en vigueur le 1er octobre 2019. Compte tenu de la crise des opioïdes qui frappe actuellement le Canada, GSC s’engage à élaborer des politiques et des stratégies qui se fondent sur les recherches et lignes directrices les plus récentes. Puisque ces médicaments présentent un grand risque pour la sécurité des membres du régime et des autres membres de la communauté, les changements apportés à notre Stratégie relative aux analgésiques narcotiques visent à diminuer le risque de consommation à long terme et de dépendance, ainsi qu’à limiter la disponibilité des opioïdes qui peuvent être détournés.

Cliquez ici pour consulter la Mise à jour pour les membres du régime, que vous pourrez transmettre à vos membres du régime afn de les informer des changements qui pourraient avoir une incidence sur leurs demandes de remboursement des médicaments.

Présentation du formulaire dépensesÉCLAIRÉESMC

Le numéro de l’été 2019 de Perspectives sur les prescriptionsMD présentait un examen des types de formulaires pharmaceutiques offerts par GSC, ainsi qu’un nouveau formulaire géré, le formulaire dépensesÉCLAIRÉES, conçu pour veiller à ce que les membres du régime aient accès au bon traitement pharmacologique tout en préservant la durabilité de votre régime. Ce formulaire, qui propose deux options de gestion – une version adaptée et une version améliorée –, sera lancé le 1er octobre 2019; pour toute question, communiquez avec l’équipe responsable de votre compte.