Je prends des statines pour mon cholestérol. Est-ce qu'un test génétique peut me dire si j'aurai des effets secondaires?

Le 22 août 2016

Le test génétique qui permet de déceler le risque d'effets secondaires lié au médicament s'appelle un test pharmacogénomique. La pharmacogénomique, une toute nouvelle discipline pharmaceutique, vise à répondre à la question suivante : le patient présente-t-il certaines mutations génétiques ayant l’effet connu d’influer d’une manière quelconque sur sa réponse à un médicament? Idéalement, la pharmacogénomique permet de prédire qui répondra positivement à un médicament, qui n’y répondra pas du tout et qui subira des effets indésirables.

Vous vous informez au sujet des statines. Un effet indésirable courant des statines est la « myalgie », soit une douleur ou une sensibilité musculaire (semblable à ce que vous ressentez quand vous avez la grippe). Par contre, la plupart des cas signalés de myalgie ne sont pas liés à des lésions du tissu musculaire. Les effets secondaires graves comportant des lésions musculaires sont très rares.

Un grand nombre d'études ont été réalisées afin d'évaluer les effets secondaires des statines et de comprendre le rôle des facteurs de risque génétique dans l'apparition d'effets secondaires musculaires provoqués par les statines. De récentes données indiquent que certaines variations du matériel génétique ont effectivement une influence sur le fonctionnement des statines. Par exemple, il existe des données probantes montrant que les gens qui présentent une mutation génétique particulière sont plus susceptibles de manifester des symptômes de myalgie à la prise d'un médicament donné à une dose élevée, mais la combinaison de ce médicament et de cette dose est rarement prescrite aujourd'hui. Pour toutes les autres statines (y compris celle que vous prenez probablement), les données montrent que la plupart des patients présentant la mutation en question ne manifestent aucun symptôme, ce qui fait que le test génétique pour prédire la myopathie est déconseillé.

Et n'oubliez pas que le risque génétique est seulement l'un des nombreux facteurs qui ont une incidence sur le risque d'effets secondaires. Bien d'autres facteurs agissent sur votre réponse aux statines, comme l'âge, le sexe, l'origine ethnique, la taille, la présence de maladies comme la maladie thyroïdienne ou la néphropathie, la consommation d'alcool, les interactions médicamenteuses de même que la dose de la statine. Pour réduire le risque d'effets secondaires causés par les statines, y compris la myalgie, il est important de faire équipe avec votre pharmacien, qui vous aidera à comprendre et à gérer vos propres facteurs de risque (les interactions médicamenteuses notamment).

Bien que les données disponibles à l'heure actuelle permettent de croire que les tests génétiques sont peu efficaces pour déceler le risque d'effets secondaires attribuables aux statines, il peut se révéler fort utile, dans certaines situations, de savoir si une personne a un certain type de mutation génétique pour ainsi trouver le traitement le plus efficace. La constitution génétique des patients atteints de cancer du sein, par exemple, peut aider les médecins à choisir la chimiothérapie appropriée. Aussi, chez les patients qui sont séropositifs pour le VIH, on vérifie s'il y a eu mutation d'un certain gène, celle-ci pouvant mener à de graves réactions en présence d'un médicament en particulier.

La pharmacogénomique en est encore à ses balbutiements, mais à mesure que d'autres recherches sont effectuées pour démontrer la valeur des tests génétiques, ceux-ci deviendront probablement de plus en plus courants lorsqu'il s'agit de déterminer les meilleures options de traitement.