On a beaucoup entendu parler des médicaments dangereux comme les opioïdes dans les nouvelles. Comment les pharmaciens peuvent-ils assurer la sécurité de leurs patients?

Le 9 décembre 2016

En tant que fournisseurs de soins de première ligne, les pharmaciens jouent un rôle clé dans la prévention de l’abus d’opioïdes. Ils doivent s’assurer que les patients prennent ces puissants médicaments de façon sécuritaire. Étant donné que les pharmaciens peuvent communiquer facilement à la fois avec les médecins et les patients, ils sont très bien placés pour repérer les situations à risque et décider d’exécuter ou non une ordonnance d’opioïde pour un patient.

Voici comment les pharmaciens peuvent aider les patients à prendre des opioïdes de façon sécuritaire :

  1. En renseignant les patients : Les pharmaciens constituent bien sûr une importante source de renseignements sur les médicaments– usage approprié, effets secondaires, entreposage adéquat et sécuritaire, élimination. Cela est d’autant plus important quand il s’agit d’un opioïde. Les patients qui ont une ordonnance d’opioïde doivent comprendre les risques très réels de dépendance et comment les éviter;
  2. En repérant les problèmes. Comme ils ont accès au dossier indiquant les médicaments pris par les patients, les pharmaciens peuvent rapidement déceler les problèmes liés aux médicaments sur ordonnance, un historique d’usage inapproprié signalant un abus actuel ou potentiel d’opioïde. En examinant l’historique des médicaments pris par un patient, le pharmacien peut connaître le diagnostic du patient, les raisons pour lesquelles on leur a prescrit certains médicaments et sa réponse au traitement. Il peut ainsi mieux renseigner le patient sur l’usage approprié et sécuritaire du médicament, ou communiquer avec le médecin traitant au besoin.
  3. Certaines provinces ont mis en place un programme de surveillance de l’usage d’opioïdes et d’autres narcotiques et substances contrôlées : le Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées en Ontario et le Programme de surveillance des ordonnances de la Nouvelle-Écosse, notamment. Ces programmes font en sorte que les cas possibles d’ordonnances multiples (un patient qui obtient des prescriptions de plus d’un médecin) et de polypharmacie (le recours à plusieurs pharmacies) sont signalés aux pharmaciens. Avec ou sans l’existence de ces dispositifs de surveillance, les pharmaciens vérifient toujours les indices d’usage inapproprié de médicaments, dont :
    • Le renouvellement hâtif d’ordonnances pouvant indiquer que le patient prend plus de médicaments que la quantité prescrite. Cet usage non conforme peut signifier que la douleur du patient n’est pas bien traitée, mais aussi signaler le comportement « addictif » d’un patient qui recherche l’euphorie… ou qui fournit illégalement le médicament à d’autres personnes;
    • Des demandes en double refusées par des programmes gouvernementaux ou compagnies d’assurance peuvent aussi indiquer que le patient a recours à différentes pharmacies;
    • Des prescriptions fréquentes provenant de diverses cliniques sans rendez-vous ou de différents urgentologues peuvent être caractéristiques d’un comportement addictif;
    • De fausses ordonnances.
  4. En évitant que les opioïdes sur ordonnance inutilisés se retrouvent sur le marché noir. Les médicaments en surplus ou inutiles n’ont pas à être conservés, mais il est essentiel de les éliminer de manière adéquate. La consommation accidentelle ou récréative de ces médicaments peut entraîner de graves conséquences, de la dépendance à la mort. Les pharmaciens incitent leurs patients à retourner leurs opioïdes inutilisés à la pharmacie lorsque leur traitement est terminé. Par exemple, les pharmaciens ontariens doivent participer au programme d’échange de timbres qui oblige les patients ayant une ordonnance de timbre de fentanyl à rapporter leur timbre utilisé avant d’en recevoir un nouveau. Dans d’autres provinces, plusieurs pharmaciens participent à des programmes de reprise de médicaments comme le programme ENVIRx en Alberta et le Programme de reprise de médicaments de la Colombie-Britannique. Pour trouver une pharmacie où il vous sera possible de retourner vos médicaments inutilisés, cliquez sur ce lien et entrez votre code postal dans le champ Adresses de reprise;
  5.  En prescrivant de la naloxone. La naloxone est utilisée pour inverser les effets d’une surdose, et les consommateurs d’opioïdes ainsi que les membres de leur famille peuvent s’en procurer sans ordonnance. Un pharmacien peut aider ces personnes en leur prescrivant de la naloxone et en leur montrant comment l’administrer.

Si vous avez une ordonnance d’opioïdes, assurez-vous de suivre les directives de votre pharmacien. Si quelque chose ne vous semble pas clair, posez-lui des questions. Nous tenons à votre santé et à votre sécurité.