J’ai subi récemment une intervention chirurgicale et on m’a prescrit des analgésiques. Comme je n’avais pas beaucoup de douleurs, je n’ai pris le médicament que deux fois. Je suis complètement guéri. Que dois-je faire des comprimés qui’il me reste?

Le 17 octobre 2017

Excellente question. Bien des gens ont des médicaments inutilisés ou périmés chez eux. Mais ce n’est pas une bonne idée de laisser traîner des médicaments périmés ou inutilisés, car cela comporte des risques : 1) les médicaments peuvent être mal utilisés ou pris de façon abusive, 2) le médicament périmé pourrait être pris au lieu du bon médicament, et 3) le médicament pourrait avoir des effets nuisibles s’il est pris par inadvertance (intensification des effets ou interaction avec un autre médicament, par exemple).

On a beaucoup parlé dans les médias des analgésiques opioïdes et, comme tous les analgésiques, ils sont de bons exemples de médicaments dont il faut toujours se débarrasser s’ils ne servent plus. Les analgésiques opioïdes non utilisés qu’on laisse dans la salle de bains ou dans l’armoire de cuisine sont facilement accessibles aux adolescents, qui pourraient être tentés d’en faire l’essai, et aux enfants, qui pourraient croire que ces pilules sont des bonbons. Il peut en résulter une dépendance, une surdose et même la mort.

La meilleure façon, et la façon la plus pratique, de se défaire de médicaments inutilisés ou périmés consiste à les rapporter à la pharmacie ou au programme local de reprise des médicaments dès que le traitement est interrompu ou que le produit est arrivé à sa date de péremption. Au Canada, vous pouvez en tout temps rapporter des médicaments à n’importe quelle pharmacie. Les pharmacies font toutes partie d’un programme national de récupération qui permet et soutient les processus de retour et d’élimination des médicaments en toute sécurité. Vous trouverez des renseignements sur le programme de votre province ici.

Étant donné que la méthode d'élimination des médicaments peut varier selon leur présentation (comprimés, timbres, inhalateurs, liquides, etc.), les pharmacies séparent les médicaments rapportés de leur stock courant et les classent selon leur catégorie et la méthode d’élimination requise, puis les expédient à un centre d’élimination où ils seront détruits.

Il est déconseillé de jeter les médicaments dans les toilettes ou le lavabo; il faut également éviter de jeter les médicaments aux ordures parce qu’ils peuvent s’infiltrer dans le sol et l’eau, et ainsi créer un risque environnemental. Et ne donnez jamais vos médicaments à quelqu’un d’autre; ce qui vous est prescrit peut être dangereux pour les autres.

Voici quelques conseils pour assurer une manipulation sécuritaire des médicaments inutilisés ou périmés :

  • Rapportez les médicaments à prendre par voie orale dans leur emballage d’origine. Si vous n’avez pas l’emballage d’origine parce que vous mettez vos comprimés dans un pilulier, vous pouvez les rapporter dans un sac à fermeture à glissière;
  • Conservez les liquides dans le flacon d’origine;
  • Jetez les médicaments injectables (comme les seringues) dans un contenant pour objets pointus ou tranchants, puis apportez le contenant à la pharmacie. (Vous pouvez acheter ces contenants à la pharmacie ou, parfois, les obtenir gratuitement auprès de votre pharmacien.) Assurez-vous que le contenant est bien fermé avant de l’apporter à la pharmacie pour éviter que quelqu’un soit blessé accidentellement par la seringue;
  • Faites régulièrement le « ménage » de votre armoire à pharmacie, de vos placards et tiroirs pour rassembler tous les médicaments en vente libre, produits de santé naturels, produits homéopathiques ainsi que les médicaments d’ordonnance dont il faut vous débarrasser.

Si vous habitez dans une région éloignée sans pharmacie à proximité ou si vous ne pouvez pas vous rendre à une pharmacie, peu importe la raison, vous trouverez ici les instructions de Santé Canada pour l’élimination des médicaments dans les ordures en tant que dernier recours. Vous pouvez aussi demander conseil à votre municipalité.